Accélérateur Grand Louvre d'analyse élémentaire

L'Accélérateur Grand Louvre d'analyse élémentaire est un appareil d'analyse chimique inauguré en 1989 et conçu pour l'étude des œuvres d'art et d'archéologie.


Catégories :

Louvre - Spectroscopie - Mesure physique - Métrologie - Accélérateur de particules

Recherche sur Google Images :


Source image : umr171-cnrs.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • AGLÆ - Accélerateur Grand Louvre d'Analyse Elémentaire... AGLÆ est un dispositif d'analyse basé sur un accélérateur électrostatique de type tandem, ... (source : c2rmf)
  • AGLÆ (Accélérateur Grand Louvre d'analyse élémentaire), accélérateur électrostatique tandem de 2 millions de volts construit par National Electrostatics... (source : universalis)
  • Accélerateur Grand Louvre d'Analyse Elémentaire. L'accélérateur... AGLÆ offre un ensemble de méthodes d'analyse non invasive utilisant des faisceaux d'... (source : cnrs)

L'Accélérateur Grand Louvre d'analyse élémentaire (AGLÆ) est un appareil d'analyse chimique inauguré en 1989 et conçu pour l'étude des œuvres d'art et d'archéologie. Le faisceau issu de l'accélérateur de particules excite les atomes de la cible, et des lignes analysent les émissions secondaires.

Plusieurs lignes d'analyse sont implantées :

C'est l'unique accélérateur de particules au monde à être détenu au profit de musées. Il forme la méthode la plus performante qui soit pour l'analyse de la composition en éléments chimiques d'un objet ; il permet d'obtenir les résultats en quelques minutes et , en particulier, sans prélèvement de l'œuvre. La machine a été adaptée aux contraintes posées par les œuvres d'art. Ainsi, au contraire de ce qui se passe dans un laboratoire de physique nucléaire, le microfaisceau d'ions doit sortir dans l'air (tandis qu'il est sous vide dans l'accélérateur) sur moins de 2 mm avant de frapper sa cible. Mais, à part ces ajustements, le fonctionnement reste classique.

La tête égyptienne, par exemple, était l'un des fleurons des antiquités égyptiennes du musée du Louvre. Mais des doutes avaient toujours pesé sur son authenticité. L'étude des deux verres bleus avec l'accélérateur de particules a montré qu'ils contenaient du plomb et de l'arsenic, des composés typiques des verres fabriqués à partir du XVIIIe siècle !

Le succès d'AGLÆ a dépassé les frontières hexagonales. L'Union européenne a même accepté de financer la venue à Paris, une fois par mois, de chercheurs européens pour qu'ils analysent leurs œuvres. Des archéologues peuvent aussi effectué la demande, alors que des tribunaux et des musées font appel à AGLÆ pour authentifier des pièces.

Voir aussi

Centre de recherche et de restauration des musées de France

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : analyse - accélérateur - aglæ - œuvres - particules - musées - nucléaire - louvre - chimique - étude - art - cible - lignes - analysent - émissions - égyptienne - verres - htm - culture -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Acc%C3%A9l%C3%A9rateur_Grand_Louvre_d%27analyse_%C3%A9l%C3%A9mentaire.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu