Courant de Birkeland

Un courant de Birkeland est un courant électrique dans un plasma spatial, ou plus exactement, quand des particules chargées dans le courant suivent les lignes de champ magnétique en spiralant.



Catégories :

Plasma - Courant électrique - Grandeur physique - Métrologie

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Les courants verticaux qui atteignent la Terre à travers l'interaction du fameux vent solaire furent appelés «courants de Birkeland» en ... (source : lepost)
  • Les courants de Birkeland terrestre (dans le bas du plan éthérique physique)... Ces courants de Birkeland sont les lignes de la ley physiques inférieures... (source : freemag)

Un courant de Birkeland est un courant électrique dans un plasma spatial, ou plus exactement, quand des particules chargées dans le courant suivent les lignes de champ magnétique en spiralant. L'accélération qui en résulte le long des lignes de champ magnétique donne leur nom de "courants alignés" aux courants de Birkeland. Ils sont causés par le mouvement d'un plasma perpendiculaire au champ magnétique.

Si la terre a une magnétosphère ouverte avec des lignes de champ reliées au vent solaire, elle produit aussi une dynamo fluide de cette sorte. Dans un plasma, l'électricité s'écoule aisément le long des lignes de champ magnétique qui se comportent alors comme des fils de cuivre. Les lignes de champ «ouvertes» partant du soleil et plongeant dans l'ionosphère des pôles peut alors agir comme les fils que Faraday avait plongé dans la Tamise et elles peuvent conduire l'électricité, ralentissant lentement le vent solaire au cours de ce processus.

Si le paquet de lignes ouvertes se dresse dans la région au sein de l'ovale auroral, on peut montrer que les courants de dynamos s'écoulent vers la terre sur le côté jour du pôle magnétique et vers l'espace sur le côté nocturne. On peut supposer que le circuit serait fermé par la connexion des deux écoulements à travers l'ionosphère polaire, dans le sens "jour" vers le côté "nocturne" (dessinée ci-dessous, la situation est cependant plus compliquée, à cause de l'écoulement qui déforme aussi les lignes de champs)..

Lorsque en 1973, le satellite Triad de la Navy volait à travers cette région sur une orbite de basse altitude, ses magnétomètres détectèrent en effet les signatures de deux larges nappes de courants électriques, l'une allant vers le bas sur le côté "jour" de la zone aurorale, et l'autre montante du côté "nocturne". Puisque Kristian Birkeland avait proposé bien avant l'existence de courants reliant de cette façon la terre à l'espace, ces courants furent baptisés courants de Birkeland (par Schield, Dessler, et Freeman dans un article de 1969 qui prédisait quelques caractéristiques observées par TRIAD). Typiquement, chaque nappe porte un million d'ampères, ou alors plus.

Dans la direction de l'équateur comparé à la nappe de courant entrant, Triad détecta une nappe parallèle presque aussi intense et s'écoulant dans la direction opposée : ses lignes de champ n'étaient plus ouverte mais fermées dans la magnétosphère. Il semblait mais aussi la majorité du courant électrique descendant de l'espace (environ 80%) ne choisissait pas de se refermer par l'ionosphère en traversant les pôles magnétiques. Le courant crée plutôt un autre chemin : il s'écoule dans l'ionosphère quelques centaines de miles vers l'équateur et puis se dirige à nouveau vers l'espace, où ils trouvent (certainement) un meilleur chemin.

Une étude de 1976 réalisée par Takesi Iijima et Tom Potemra utilisa les données de Triad pour dresser un plan des empreintes de ces nappes dans l'ionosphère polaire, incluant leur recouvrement intriqué à "minuit". Leur résultat est reporté dessous. Le plan est centré sur le nord magnétique (bien que les données du sud aient été combinées pour produire ce graphe), "minuit" est au-dessous et "midi" (où il existe quelques courant supplémentaires mineurs) est au-dessus. L'ombre noire indique les courants s'écoulant vers la terre, les ombres claires montrent les courants s'écoulant à l'extérieur, vers l'espace.

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : courant - lignes - champ - vers - magnétique - ionosphère - côté - espace - nappes - birkeland - terre - ouverte - triad - électrique - plasma - pôles - jour - nocturne - dessous - écoulant -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Courant_de_Birkeland.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu