Échelle internationale des événements nucléaires

L'échelle internationale des événements nucléaires permet de mesurer la gravité d'un accident nucléaire.


Catégories :

Accident nucléaire - Échelle - Métrologie - Sûreté nucléaire

Recherche sur Google Images :


Source image : cnsc-ccsn.gc.ca
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Tout événement anormal déclenche automatiquement des dispositifs de mise en sécurité de ... A l'échelon national, la DGSNR est chargée de contribuer à l'information du public sur ... Si un accident nucléaire nécessitait le déclenchement du PPI, ... auprès de la population une résonance nationale ou alors internationale.... (source : irma-grenoble)
  • Une «échelle internationale des événements nucléaires» les classent, selon leur... En France, les accident les plus graves étaient de niveaux 4.... (source : greenpeace)
  • Les interventions s'organisent en premier lieu au niveau local ou municipal et , ... l'Échelle internationale des événements nucléaires. L'accident à la centrale... (source : hc-sc.gc)

L'échelle internationale des événements nucléaires (INES, de l'anglais International Nuclear Event Scale) permet de mesurer la gravité d'un accident nucléaire.

Cette échelle compte huit niveaux de gravité notés de 0 à 7.

Mise en application au plan international en 1991, l'INES est désormais appliquée par une cinquantaine de pays.

INES est un outil de communication. Elle est conçue pour favoriser la vision par les médias et le public de l'importance en matière de sûreté des incidents et des accidents nucléaires. Selon l'autorité de sûreté nucléaire (ASN), elle ne forme par conséquent pas un outil d'évaluation de sûreté et ne peut, en aucun cas, servir de base à des comparaisons internationales[1].

Définition des niveaux de gravité

Les événements de niveaux 1 à 3, sans conséquence significative sur les populations et l'environnement, sont qualifiés d'incidents, ceux des niveaux supérieurs (4 à 7), d'accidents.

Les événements signalés sont analysés selon leurs conséquences, selon trois «zones d'incidences» : incidences hors du site sur les personnes ou les biens, incidences sur le site, et incidences sur la défense en profondeur. Un événement qui a des conséquences sur plusieurs zones est classé au niveau le plus haut identifié. Le septième et dernier niveau correspond à un accident dont la gravité est comparable à la catastrophe de Tchernobyl survenue le 26 avril 1986.

Type INES Incidence hors site Incidence sur site Dégradation de la défense en profondeur Exemple
Accident majeur 7 Rejet majeur : effet étendu sur la santé et l'environnement. Mort de plusieurs personnes sur le site et destruction de l'installation 1986, Explosion du réacteur 4 de la centrale de Tchernobyl en URSS.
Accident grave 6 Rejet important susceptible d'exiger l'application intégrale des contre-mesures prévues. 1957, Explosion à l'usine de retraitement de Kyshtym en URSS.
Accident (entraînant un risque hors du site) 5 Rejet limité susceptible d'exiger l'application partielle des contre-mesures prévues. Endommagement grave du réacteur ou des barrières radiologiques. 1979, Fusion partielle du cœur du réacteur 2 à Three Mile Island aux Etats-Unis. 1957, Incendie de Sellafield.
Accident (n'entraînant pas de risque important hors du site) 4 Rejet mineur : exposition du public de l'ordre des limites prescrites. Endommagement important du réacteur ou des barrières biologiques, ou exposition létale d'un travailleur. Perte des défenses et contamination 1999, Accident de criticité de Tokaimura au Japon. 1973, Rejet à Windscale. 1980, Endommagement d'un cœur de la Centrale nucléaire de Saint-Laurent en France. 1969, Fusion du cœur à la centrale nucléaire de Lucens.
Incident grave 3 Très faible rejet : exposition du public représentant une fraction des limites prescrites. Contamination grave ou effets aigus sur la santé d'un travailleur. Accident évité de peu. Perte des lignes de défense. 2005, Fuite nucléaire à Sellafield. 4 évènements ont été classés au niveau 3 en France (1981 à La Hague, 1989 à Gravelines, 2002 à Roissy, 2008 à l'ONERA à Toulouse). Fuite à l'IRE de Fleurus en Belgique le 25 août 2008.
Incident 2 (pas de conséquence) Contamination importante ou surexposition d'un travailleur. Incident assorti de défaillance importante des dispositions de sûreté. (Quelques cas par an en France)
Anomalie 1 (pas de conséquence) Anomalie sortant du régime de fonctionnement autorisé. (Une centaine de cas par an en France)
Écart 0 Anomalie sans importance du point de vue de la sûreté. (De l'ordre d'un millier de cas par an en France)

Information du public

En France :[1]

Comparaison mondiale de l'utilisation d'INES

En France, sur plus de 10.000 événements déclarés par EDF à l'ASN entre 1986 et 2006, la majorité étaient reconnus hors échelle INES ou au niveau 0, tandis que 1 615 incidents étaient classés au niveau 1, et 59 au niveau 2. Trois évènements ont été classés au niveau 3 (1981 à La Hague, 2002 à Roissy, 2008 à Toulouse[3]) et un seul au niveau 4[1] en 1980.

Depuis 1991, l'Allemagne a déclaré plus de 2 200 évènements au niveau 0 ou hors échelle, tandis que 72 événements étaient classés au niveau 1 ou au-dessus.

De son côté, au cours de la même période, la NRC (Nuclear Regulatory Commission) des USA n'avait déclaré à l'AIEA et classé sur l'échelle INES que 22 événements, dont 6 hors échelle, 7 au niveau 0, 5 au niveau 2 et 1 au niveau 3.

Cette disparité est due à l'absence de critères communs pour comparer la fréquence et la gravité des événements nucléaires d'un pays à l'autre. [4]

Notes

  1. INES sur le site de l'autorité de sûreté nucléaire
  2. Le site de l'ASN
  3. Avis d'incident survenu le 12 mars 2008 sur l'établissement de l'Onera à Toulouse.
  4. Etude "EURATOM & le risque résiduel" (pdf - 12 pages) - 9 mai 2007

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : niveau - accident - nucléaires - site - incidents - événements - ines - hors - classé - france - échelle - sûreté - incidences - rejet - gravité - public - asn - conséquence - niveaux - défense - réacteur - grave - 2008 -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelle_internationale_des_%C3%A9v%C3%A9nements_nucl%C3%A9aires.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu