Émetteur d'Allouis

L'émetteur d'Allouis est un émetteur de radiodiffusion localisé dans la commune d'Allouis, dans le département du Cher, en France, qui diffuse les programmes de France Inter en grandes ondes.


Catégories :

Émetteur français de radiofréquences - Cher - Mesure du temps - Mesure physique - Métrologie

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.academic.ru
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • juillet 1939, l'émetteur d'Allouis est officiellement mis en service... OC d'Allouis pour transmettre son nouveau programme "La Voix de la France " en ... (source : 100ansderadio.free)
  • Reconstruction et mise en service de l'émetteur d'Allouis, ... L'émetteur d'Allouis est un émetteur de radiodiffusion localisé dans la commune d'Allouis, ... L'émetteur de France Inter · Les sondages d'opinion ; L'émetteur du mont Pilat... (source : ina)

47°10′10″N 2°12′16″E / 47.16944, 2.20444

Sur le bord de la route nationale 76, un des pylônes de 350 m de l'émetteur d'Allouis.

L'émetteur d'Allouis est un émetteur de radiodiffusion localisé dans la commune d'Allouis, dans le département du Cher, en France, qui diffuse les programmes de France Inter en grandes ondes. Il se compose de deux pylônes de 350 mètres de haut constituant les plus hautes structures existant aujourd'hui dans le pays depuis le démantèlement de l'émetteur Oméga de Chabrier, à la Réunion. L'indication du village d'Allouis pendant plusieurs décennies sur les postes de radio a fait la réputation de cette localité dans l'Europe entière. Le Centre d'Allouis est géré par la société Télédiffusion de France TDF, première société européenne de télédiffusion. En outre en cas de catastrophe, il est l'émetteur officiel pour obtenir des informations sur 162 kHz.

Histoire

L'émetteur d'Allouis est entré en service en 1939 comme émetteur central des grandes ondes en France. Il était alors composé d'une antenne de quatre mâts et d'un émetteur de 500 kW. Il fut détruit le 17 août 1944 par les forces allemandes lors de la Deuxième Guerre mondiale.

L'émetteur fut reconstruit, surtout par la société Joseph Paris (industriel) de Nantes pour le pylône[1], et mis en service le 19 octobre 1952, avec un nouvel émetteur d'une puissance de 250 kW et une antenne d'une hauteur de 308 m. En 1957, la puissance d'émission fut portée à 600 kW, en 1974 à 1 000 kW et en 1981 à 2 000 kW (réduite à 1 000 kW la nuit). En 1974, un deuxième mât de 350 m fut construit et le premier pylône existant fut rehaussé à 350 m[2].

Dans les années 1970, il fut un temps envisagé d'installer un centre émetteur secondaire à Lury-sur-Arnon, pour assurer la diffusion nocturne de France Inter, permettant à Allouis, d'assurer une maintenance plus tranquille, que celle assurée aujourd'hui. Ce projet, particulièrement coûteux a été abandonné.

Entre 1939 et 1997, le Centre d'émission d'Allouis était aussi utilisé pour la diffusion radiophonique en ondes courtes. Les antennes ont été détruites après la réalisation du programme ALLISS   (en) à Saint-Aoustrille près d'Issoudun. Au plus fort de cette activité, le centre ondes courtes disposait de 4 émetteurs de 100 kW et d'un émetteur de 4 kW. La zone d'émission s'étendait principalement sur l'Europe occidentale et orientale, mais aussi l'Afrique du Nord.

Depuis 1977, l'émetteur d'Allouis est aussi utilisé pour la transmission des signaux horaires à partir d'une horloge atomique installée dans le bâtiment principal.

Le contrat de diffusion établi entre TDF et Radio France est signé pour aller jusqu'en 2018. Le centre émetteur pourrait s'éteindre à cette date, après l'installation en France de la diffusion numérique T-DMB (remplaçant de la FM). Seule une diffusion DRM pourrait sauver le centre émetteur TDF d'Allouis. Cependant la numérisation de l'émetteur ne semble pas aussi simple qu'envisagé et l'émetteur d'Allouis ne se prête guère à cette évolution : les solutions de radio numérique T-DMB ont une couverture régionale, et la transformation en DRM est particulièrement lourde à mettre en œuvre. Finalement, la couverture nationale de l'émetteur, et sa contribution à la sécurité du territoire sont les meilleurs garants de sa pérennité.

Vue du centre émetteur de France Inter en grandes ondes et des deux pylônes de 350 m.

Technique

Allouis émet en permanence en ondes longues (grandes ondes) sur 1852 mètres (162 kHz) avec une puissance de 2 000 kW (réduite à 1 000 kW la nuit) (de 17h00 à 05h00 en horaire d'hiver, de 19h00 à 04h00 en horaire d'été), sauf lors des coupures de maintenance de 0h05 à 03h58 l'ensemble des mardis[3]. La radiodiffusion est transmise en modulation d'amplitude (AM). Les signaux horaires sont émis en modulation de phase. Leur format de transmission est comparable à celui du DCF77. Le signal provient de Paris par ligne téléphonique spéciale. Une ligne de secours vient aussi d'Issoudun où le signal de France Inter arrive par le réseau national des faisceaux hertziens de TDF.

Allouis a une vocation scientifique et légale. Les signaux horaires permettent d'accéder à l'heure légale française et de synchroniser des horloges. Des modules de réception sont commercialisés dans ce but. Elle prend une seconde d'erreur en un million d'années.

Perturbations

Il y a quelques années, quand les avions de chasse, de type Jaguar, passaient à proximité de cette antenne, cela provoquait des perturbations au niveau des commandes de vol, puis le constructeur de l'avion a renforcé le blindage des câbles de l'avion, pour faire disparaître le phénomène[réf.  nécessaire].

Avant la création du deuxième pylône et l'augmentation de la dimension du premier (en 1973/74), il était habituel dans la région proche d'Allouis, de ne pouvoir capter que France Inter sur toute l'étendue des Grandes Ondes/Ondes longues.

Notes et références

  1. Thierry Vignaud, «» sur Emetteurs de radiodiffusion et Télévision.
  2. Pierre Dessapt, «La station française d'Allouis» sur Raconte-moi la radio.
  3. World Radio TV Handbook 2009.

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : émetteur - allouis - france - ondes - centre - pylônes - inter - fut - 350 - grandes - radio - diffusion - horaires - tdf - antenne - radiodiffusion - société - deuxième - puissance - émission -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89metteur_d%27Allouis.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu