Saison

La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois, la saison joue un rôle déterminant sur l'état de la végétation qui dépend principalement de facteurs climatiques.



Catégories :

Climatologie - Mécanique céleste - Unité de temps - Unité de mesure - Grandeur physique - Métrologie - Calendrier - Mesure du temps - Mesure physique - Saison

Définitions :

  • une série se présente sous forme de saisons. C'est une période qui se situe entre le mois de septembre/octobre et le mois de mai/juin. Une saison est par conséquent la totalité des épisodes qui seront diffusés au cours de ce laps de temps. Elle compte le plus souvent 22 ou 24 épisodes. (source : cryptoseries)
Animation montrant les différentes saisons sur Terre.


La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice et Équinoxe ci-dessous), la saison joue un rôle déterminant sur l'état de la végétation qui dépend principalement de facteurs climatiques. L'expression : fruits et légumes de saison illustre idéalement l'influence de la saison sur l'état de la végétation.

D'un point de vue astronomique, une saison correspond à l'intervalle de temps que la Terre occupe sur une portion de l'espace lors de sa révolution autour du Soleil. C'est l'inclinaison de l'axe des pôles combinée à la révolution de la Terre autour du Soleil, qui fait qu'il se produit une alternance des saisons ; qui proviennent de la variation d'ensoleillement induite par l'orientation changeante vis-à-vis du rayonnement solaire. Elles correspondent aux périodes qui séparent le passage de la Terre à certains points de son orbite ou, réciproquement, du Soleil à certains points de la sphère céleste, et que la mécanique céleste sert à désigner par les équinoxes et les solstices.

Ainsi, dans les zones de climat tempéré, les saisons astronomiques correspondent grossièrement à quatre phases d'évolution du climat dans l'année : printemps, été, automne, hiver. Dans les zones de climat tropical, on parle aussi de saisons mais dans le sens de saison des pluies et de saison sèche.

Variations climatiques et mécanique céleste

Les variations climatiques saisonnières sont créées par un double facteur : d'une part la révolution de la Terre autour du Soleil, et d'autre part l'inclinaison de l'axe nord-sud de rotation journalière de la Terre comparé au plan de son orbite autour du Soleil (écliptique).

En fonction de la position de la Terre comparé au Soleil sur son orbite, la zone qui reçoit les rayons du Soleil de façon perpendiculaire se modifie par conséquent. Plus les rayons arrivent proches de la perpendiculaire (c'est-à-dire plus le Soleil est proche du zénith), plus il fait chaud.

Alternance des saisons dans l'hémisphère Nord.

Pour un observateur terrestre, tout au long de l'année, le Soleil, quoique fixe, semble osciller autour de l'équateur, de sorte qu'il éclaire perpendiculairement et successivement, comme l'indique la table localisée ci-dessous :

  1. l'équateur, vers le 20 ou 21 mars, à l'équinoxe de printemps (hémisphère nord) ou d'automne (hémisphère sud)  ;
  2. le tropique du Nord, vers le 20 ou 21 juin, au solstice d'été (hémisphère nord) ou d'hiver (hémisphère sud)  ;
  3. l'équateur, de nouveau, vers le 22 ou 23 septembre, à l'équinoxe d'automne (hémisphère nord) ou de printemps (hémisphère sud)  ;
  4. le tropique du Sud, vers le 21 ou 22 décembre, au solstice d'hiver (hémisphère nord) ou d'été (hémisphère sud).

Les noms des saisons et les variations climatiques sont par conséquent inversés dans les deux hémisphères.

Du nord au sud (ou de haut en bas)  : le tropique du Cancer, l'équateur et tropique du Capricorne.
Date et heure (UTC) des solstices et des équinoxes
au début du XXIe siècle
Année Équinoxe
de mars
Solstice
de juin
Équinoxe
de sept.
Solstice
de déc.
jour heure jour heure jour heure jour heure
2001 20 13 :31 21 07 :37 22 23 :04 21 19 :21
2002 20 19 :16 21 13 :25 23 04 :55 22 01 :15
2003 21 01 :00 21 19 :10 23 10 :46 22 07 :04
2004 20 06 :48 21 00 :57 22 16 :30 21 12 :41
2005 20 12 :33 21 06 :46 22 22 :23 21 18 :35
2006 20 18 :25 21 12 :25 23 04 :03 22 00 :21
2007 21 00 :07 21 18 :06 23 09 :50 22 06 :07
2008 20 05 :48 20 23 :59 22 15 :44 21 12 :03
2009 20 11 :43 21 05 :45 22 21 :18 21 17 :46
2010 20 17 :31 21 11 :29 23 03 :09 21 23 :38
2011 20 23 :20 21 17 :16 23 09 :04 22 05 :29
2012 20 05 :14 20 23 :08 22 14 :48 21 11 :11
2013 20 11 :01 21 05 :04 22 20 :44 21 17 :11
2014 20 16 :56 21 10 :51 23 02 :28 21 23 :02
2015 20 22 :45 21 16 :38 23 08 :20 22 04 :48
2016 20 04 :40 20 22 :34 22 14 :21 21 10 :44
2017 20 10 :28 21 04 :23 22 20 :01 21 16 :27
Référence : IMCCE
Institut de mécanique céleste de calcul des éphémérides.













Effets thermiques des saisons

Selon une idée reçue assez courante, les saisons dépendraient de la distance Terre-Soleil, la Terre étant plus proche du Soleil en hiver qu'en été. Cette idée est fausse, car elle n'explique ni les variations de la durée du jour, ni l'inversion des saisons entre les hémisphères austral et boréal. La distance moyenne Terre-Soleil est de 150 millions de km avec une variation annuelle de + ou - 2, 5 millions de km (soit 1, 6 %). Aujourd'hui, la Terre est au plus proche du Soleil (périhélie) vers le 3 janvier et au plus loin (aphélie) vers le 4 juillet, soit respectivement (pour l'hémisphère nord) à peu près 2 semaines après le solstice d'hiver (pour le périhélie), et le solstice d'été (pour l'aphélie). C'était l'inverse il y a 12 900 ans, selon le cycle de précession des équinoxes.
De par la variation de la distance Terre-Soleil, les saisons devraient avoir un contraste plus grand dans l'hémisphère sud comparé à l'hémisphère nord. Uniquement, fréquemment des effets locaux (proximité des océans, vents dominants…) viennent contredire cette prévision.
Cette variation a une autre conséquence, car la Terre se déplace plus vite autour du Soleil quand elle en est plus près[1]. Par conséquent, la saison sur laquelle tombe le 3 janvier est la plus courte. Un calcul simple à partir de la table ci-dessous le démontre : 92 jours pour le printemps, 94 jours pour l'été, 90 jours pour l'automne, 89 jours pour l'hiver. C'est vrai pour les saisons de l'hémisphère nord, tandis que pour le sud, c'est l'été qui est la saison la plus courte et l'hiver la plus longue.

L'effet de ce phénomène sur les différences de climat entre les deux hémisphères est une question intéressante, qui donne dans le cas de la Terre un résultat étonnant :

Effets thermiques des saisons
The picture shows Figure 7 as published by Jones et al. [3]

Autre exemple :

Saison astronomique et calendrier

Dans la tradition européenne, le début des saisons est défini par les solstices et les équinoxes dans l'hémisphère nord : le printemps commence à l'équinoxe de mars (vers le 21 mars), l'été au solstice de juin (vers le 22 juin), l'automne à l'équinoxe de septembre (vers le 23 septembre), l'hiver au solstice de décembre (vers le 21 décembre). Dans cette tradition, le jour le plus long et ayant la plus forte incidence des rayons du soleil est reconnu comme le début de l'été. Ce fait tient compte d'une réalité : le 21 avril, il peut toujours geler et le 23 août, il y a toujours des canicules : néenmoins l'insolation de ces deux jours est presque égale. En France, le jour en moyenne le plus chaud est vers le 28 juillet et le plus froid vers le 27 janvier. C'est l'inertie thermique qui induit un retard entre déclinaison du Soleil et température. Si on compare la Terre à une casserole sur une cuisinière, le solstice d'été (21 juin en France ou 21 décembre en Australie) correspond à une casserole assez chaude sur une flamme réglée au maximum. Si on baisse juste légèrement la flamme (ce qui correspond à la diminution progressive de la durée de l'ensoleillement au cours des mois d'été) la température continue quand même à augmenter.

Il en va autrement en Orient. Les solstices et les équinoxes sont reconnus comme le milieu des saisons. Ainsi, le 21 juin étant le milieu de l'été et non le début, l'été débute par conséquent vers le 6 mai, l'automne vers le 6 août, l'hiver vers le 6 novembre, le printemps vers le 6 février (qui marque la période du nouvel an chinois). Ceci est peut-être la conséquence d'un moindre retard thermique en climat continental qu'en climat océanique, où l'eau a un fort effet de tampon thermique.

Cette explication semble d'autant plus logique que la Russie admet une définition intermédiaire des saisons, à mi-chemin entre la conception européenne et la conception chinoise : printemps : 1er mars, été : 1er juin ; automne : 1er septembre ; hiver : 1er décembre.

La structure de l'année calendaire en quatre saisons ne s'applique pas partout ; elle est caractéristique des régions de la zone tempérée. Par contre, entre les deux tropiques par exemple, le Soleil est toujours suffisamment proche de la perpendiculaire pour que la différence de température entre été et hiver ne soit pas particulièrement marquée. Il n'y a alors fréquemment que deux «saisons» (au sens climatique)  : une saison des pluies et une saison sèche, et le climat y est tropical (ou quelquefois désertique, selon la situation géographique).

Autres

Vocabulaire

Par exemple :

- des choux et des oranges en hiver,
- des salades et des cerises au printemps,
- des aubergines et des pêches en été,
- des citrouilles et des pommes en automne.

Fêtes et célébrations

Très schématiquement dans les différentes traditions boréales, depuis des millénaires, chaque nouvelle saison est marquée par une fête :

Ces fêtes avaient, dans le monde rural, une énorme importance tant sociale que religieuse. Actuellement, l'accent est plutôt mis sur leur aspect festif et/ou commercial.

Inspiration artistique

Les saisons ont depuis toujours inspiré les artistes comme les peintres, les compositeurs…

Les quatre saisons de Vivaldi en sont probablement l'illustration musicale la plus connue, mais on peut aussi citer, par exemple, Les Saisons (œuvre pour piano seul) de Tchaïkovski.

Notes et références

  1. De façon générale, plus un corps en orbite est bas, plus il tourne vite.
    A titre d'exemple, Vénus, plus proche du Soleil que la Terre (plus basse comparé au Soleil), en fait le tour en 7 mois ½ à peu près.
  2. Phillips, Tony, "The Distant Sun (Strange but True : the Sun is far away on the 4th of July) , " Science@NASA, downloaded 24 June 2006
  3. P. D. Jones et . al.  : SURFACE AIR TEMPERATURE AND ITS CHANGES OVER THE PAST 150 YEARS, Figure 7 (Seite 24 von 28 der PDF-Datei)

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : saisons - soleil - terre - hémisphère - vers - solstice - hiver - équinoxe - nord - jour - printemps - automne - sud - variation - climat - thermiques - température - proches - effets - autour - climatiques - orbite - zones - tropique - heure - périhélie - aphélie - céleste - comparé - conséquent -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Saison.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu