Synthèse additive

La synthèse additive est l'opération consistant à combiner la lumière de plusieurs sources émettrices colorées afin d'obtenir une nouvelle couleur.



Catégories :

Colorimétrie - Mesure physique - Métrologie

Définitions :

  • La synthèse de couleurs est dite additive lorsque pour construire une couleur on utilise plusieurs couleurs de base (le plus fréquemment le rouge, le vert et le bleu (RVB ou RGB) ) en additionnant directement leurs lumières (par exemple avec des lampes colorées).... (source : bdtheque)
  • Permet l'obtention d'une couleur par superposition de lumières rouges, vertes et bleues (RVB). Elle est utilisée pour l'affichage des couleurs sur un écran. L'addition de ces trois couleurs affichent du blanc. (source : hoteldesventes)
Synthèse additive

La synthèse additive est l'opération consistant à combiner la lumière de plusieurs sources émettrices colorées afin d'obtenir une nouvelle couleur.

En synthèse additive, les couleurs primaires le plus souvent utilisées sont au nombre de trois : le rouge, le vert et le bleu (RVB ou RGB).

Ces couleurs secondaires forment les couleurs primaires de la synthèse soustractive utilisée en imprimerie.

Historique

La loi de la synthèse trichrome dit qu'il est envisageable de reproduire une sensation colorée quelconque en mélangeant les trois couleurs primaires. Cette loi suggère l'existence dans la rétine de trois sortes de cellules photoréceptrices sensibles au rouge, au vert et au bleu. Dès 1802, Young puis Helmholtz ont avancé cette hypothèse, confirmée plus tard par différentes analyses physiologiques et biochimiques.

La synthèse additive est par conséquent rendue envisageable par la façon dont l'œil humain détecte la couleur ; ce n'est pas une propriété intrinsèque de la lumière. En effet, il y a une grande différence «physique» entre une lumière jaune, de longueur d'onde 580 nm, et un mélange de lumières rouge et verte. Cependant, ces deux phénomènes stimulent les cellules de l'œil de façon identique, ce qui fait qu'on ne perçoit pas la différence.

Sur ce sujet, voir aussi : trichromie, couleurs métamères.

Utilisation

La synthèse additive est le principe de composition des couleurs utilisé surtout dans les écrans cathodiques, les écrans LCD et les vidéoprojecteurs tri-tubes.

Certaines techniques avancées d'affichage comme le ClearType utilisent les caractéristiques géométriques des pixels pour perfectionner le rendu de textes à l'écran.

Les autochromes des frères Lumière réalisés dès la fin du XIXe siècle utilisaient des pigments (soustractifs) pour recréer la lumière par addition de leurs couleurs. Ces pigments agissaient comme des filtres colorés qui, à la prise de vue permettait de n'impressionner une surface sensible noir et blanc qu'avec l'une des trois couleurs primaires, ainsi qu'à l'examen de la photo, de restituer la couleur de ce point de l'image. L'image en couleur était par conséquent restituée par synthèse additive.

Dans les années 1990, Polaroïd a proposé des diapositives couleurs à développement instantané selon un procédé identique.

Négatif

Le négatif d'une photo montre les couleurs opposées aux couleurs réelles dans la rosace de la synthèse additive, c'est-à-dire que le cyan est le négatif du rouge, le jaune le négatif du bleu, et le magenta le négatif du vert. Le noir est le négatif du blanc. Pour connaître le négatif des trois couleurs additives, il suffit d'isoler les paires de couleurs soustractives dont elles sont composées : les uniques couleurs non utilisées sont les couleurs négatives.

Annexes

Lien externe

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : couleur - synthèse - additive - négatif - lumière - rouge - primaires - vert - bleu - addition - blanc - noir - donnent - jaune - écrans - colorées - obtenir - donne - secondaires - magenta -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Synth%C3%A8se_additive.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu